Addiction Méditerranée

7, square Stalingrad - 13001 Marseille

Tel : 04.91.56.08.40

contact@ad-med.fr

© 2016 Addiction Méditerranée

Née dans le contexte chaotique de l’épidémie de Sida des années 1980, la Réduction des Risques a bouleversé l’approche des usagers de drogues et, plus largement, a ouvert à une nouvelle compréhension des addictions et de leur prise en charge.

Les progrès rendus possibles depuis vingt ans par la RDR résultent d’un double abandon : celui de l’abstinence comme seul modèle des pratiques de soin et de prévention, et celui d’une éradication des drogues comme condition du « vivre ensemble ». Elle repose sur un nouvel équilibre entre plaisir, risque et souffrance. Son expérience se fonde sur l’accueil inconditionnel : « là où ils sont, là où ils en sont ».
Aujourd’hui, la réduction des risques se déploie dans toutes les pratiques de soins, d’insertion, de médiation sociale et de prévention, quels que soient les produits et les comportements.

Réduction des Risques

Pour illustrer

Accompagnement des consommateurs d’alcool 

La plupart des usagers souhaitent retrouver « une consommation comme tout le monde », gérée et peu excessive. Ces patients sont très réticents ou pas prêt à s’engager dans une abstinence totale. En savoir plus

La distribution de matériel de Réduction des Risques

Accueillir les usagers sans conditions, là où ils en sont, est un principe fondateur des différents services d'Addiction Méditerranée. Pour ceux qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas arrêter leurs consommations, les CSAPA mettent en œuvre une stratégie d’intervention qui permet de diminuer les dommages qu’occasionnent certains usages. La distribution de matériel s’inscrit dans une stratégie de Réduction des Risques globale, qui se décline dans les différents services, de la prévention au soin... En savoir plus

"Aller vers" et "Faire avec"

L'expérience de Tremplin2Prev'

La majorité des usagers ne demandent pas à arrêter de consommer. Parce que pour certains, l’usage n’est pas (ou pas encore) un problème, parce que pour d’autres, malgré l’existence de conséquences négatives, il est source de satisfaction, les professionnels adaptent leur intervention : « Aller vers » plutôt que d’attendre la demande et « faire avec » plutôt que de penser ce qui est bon pour ce qu’on croit voir de l’autre... En savoir plus

1 / 1

Please reload