Les actions menées auprès des professionnels dans le cadre de l’Intervention Précoce

Souvent, les professionnels se trouvent en difficulté pour aborder les conduites addictives dans leur institution, qu’ils souhaitent mener une action de prévention ou accompagner une orientation. Cette difficulté est largement liée à la discordance de perception sur la question des consommations des jeunes.

Là où les adultes voient un problème, les jeunes voient une expérience et du plaisir. Comment faire pour susciter de l’adhésion et intervenir précocement avant que la situation ne s’aggrave ?

Soutenir et sensibiliser les professionnels : un préalable à toute intervention

Que ce soit dans le cadre de la prévention ou de l’accès aux soins, soutenir et sensibiliser les professionnels semble être un préalable pour faciliter la rencontre avec les jeunes. Le travail avec eux :

  • Participe d’une meilleure compréhension des comportements des jeunes

  • Contribue à réduire les risques

  • Facilite l’accès aux soins de ceux qui en ont besoin.

Les professionnels qui contactent Addiction Méditerranée sont divers (travailleurs sociaux, infirmiers, psychologues, médecins, formateurs etc.) et sont issus d’institutions telles que l’Education Nationale, les foyers PJJ ou de l’ASE, les organismes de formation, les missions locales, les centre sociaux etc.

Généralement, leur première demande fait suite à un évènement qui rend visible des consommations dans l’institution (accident, non respect du règlement etc.) ou encore,  au repérage de « signes d’alerte » chez un jeune (baisse des résultats scolaires, absentéisme, yeux rouges etc.).

Dans ces situations, l’institution s’interroge sur sa responsabilité et fait appel à une structure spécialisée dont elle méconnaît la plupart du temps les missions et les modalités d’intervention. 

 

Une démarche globale et inscrite dans le temps

Dans la mesure du possible, face à cette demande « urgente », Addiction Méditerranée propose de co-construire une démarche globale et inscrite dans le temps. En effet, plutôt que de se centrer sur l’évitement du danger ou le traitement des difficultés, l’intervention précoce vise à promouvoir un environnement favorable au développement de la prise en compte de la question des addictions dans l’institution, au repérage des usages problématiques et à l’orientation des jeunes pour qui une rencontre avec un professionnel spécialisé serait bénéfique.

 

1. Se rencontrer

Tout d’abord, un temps de rencontre est programmé avec le professionnel qui est à l’origine de la demande et la direction (lorsque que cela semble pertinent et possible). Ce rendez-vous a pour objet de repositionner l’intention de la structure, d’évaluer ses besoins et de clarifier l’objet du partenariat dans une dynamique de rapprochement des compétences. En fonction des questions propres à chaque institution, de sa mission et du public qu’elle accueille, une proposition d’intervention est élaborée, faisant dans certains cas, l’objet d’une convention précisant le contenu de l’intervention, son calendrier et ses modalités.

 

2. Partager ses représentations

Il est proposé dans un premier temps de travailler avec les professionnels autour de leurs représentations. Ce temps est nécessaire, car  selon les professions et les places occupées dans l’institution, elles peuvent être très différentes et génératrices de tensions dans les équipes. Il arrive fréquemment, qu’un épisode de consommation n’ait pu être régulé du fait de visions différentes des professionnels sur l’évènement et sur la réponse à apporter. Il s’agit alors de croiser les regards et décloisonner les pratiques.

Ž

3. Mieux connaitre 

Ce temps de réflexion s’accompagne d’une sensibilisation sur les produits et les addictions comportementales, les niveaux d’usages, les motivations à consommer, la législation et les dispositifs ressources pour orienter. Ce temps a notamment pour but l’instauration d’un langage commun favorisant la cohérence des positionnements auprès des jeunes. 



4. Adapter l’intervention

Suite à ce tronc commun, l’intervention peut se poursuivre selon différentes modalités :

  • Une formation plus approfondie sur le repérage et l’intervention brève

  • Des séances d’analyse de la pratique autour de situations

  • Un travail autour du règlement

  • La mise en place de Consultations avancées

  • Une intervention auprès de groupes de jeunes

  • Des groupes de professionnels inter-institutionnels peuvent également être proposés.

 

Globalement, nous observons que les interventions dans la durée auprès des professionnels contribuent d’une part à instaurer un lien de confiance avec eux et d’autre part, donnent lieu à des orientations plus nombreuses et davantage préparées et adaptées. Il n’en reste pas moins que, tout en s’adaptant à la temporalité de chaque structure, la démarche d’intervention précoce nécessite d’être sans cesse dans l’innovation afin que les partenariats perdurent.  

 
 

Addiction Méditerranée

7, square Stalingrad - 13001 Marseille

Tel : 04.91.56.08.40

contact@ad-med.fr

© 2016 Addiction Méditerranée