Addiction Méditerranée

7, square Stalingrad - 13001 Marseille

Tel : 04.91.56.08.40

contact@ad-med.fr

© 2016 Addiction Méditerranée

Accueil des familles à la CJC

« Je ne sais plus quoi faire, il fume ».

 

La Consultation Jeunes Consommateurs accueille des familles souvent inquiètes des consommations de leurs adolescents.

 

La CJC offre un espace de parole qui vient étayer l’entourage familial. Il s’agit de soutenir la famille tout en étant « porte-parole » de l’adolescent et contribuer ainsi à instaurer ou réinstaurer du lien entre l’adolescent et sa famille.

L’entourage contacte spontanément la CJC via Internet, le bouche à oreille ou Drogues Info Service. Certains sont orientés par des professionnels qui interviennent auprès de l’adolescent. C’est bien souvent un changement dans le comportement de leur enfant qui les amène à consulter (baisse des résultats scolaires, problèmes de sommeil). Quelques fois, ils sont alertés par l’établissement scolaire. Il leur arrive également de découvrir la consommation, parfois suite à un accident, notamment pour une consommation d’alcool (coma éthylique par exemple). 

 Au-delà de la question du produit, la demande des parents montre souvent une difficulté à communiquer avec leurs enfants et un besoin d'être rassurés sur leur posture éducative : « Je ne sais pas quoi faire, j'ai tout essayé, il ne change pas, que dois-je faire ? ».

 

Une aide appropriée à chaque situation

 

Au premier rendez-vous, il arrive que la famille se présente sans le jeune. Il s’agit alors de poser des questions sur les liens familiaux, sur la vision de leur enfant et de sa consommation, sur leurs difficultés. Cette évaluation contribue à identifier si la problématique relève plutôt de la consommation du jeune ou plutôt du lien familial. Parfois, la rencontre avec le jeune ne sera pas nécessaire, un soutien à la famille dans ses attitudes éducatives contribuera à une amélioration de la situation. D’autres fois, la rencontre avec le jeune est recherchée.

 

Il arrive que la famille se présente avec le jeune. Dans ce cas, l’ensemble de la famille est reçu par un professionnel, tiers, qui contribue à mettre des mots, à apaiser les tensions et à remettre le « produit » à sa juste place.

 

L’objectif est que les parents reconsidèrent l’adolescent autrement que par le seul prisme de sa consommation et que l’adolescent puisse entendre la souffrance de ses parents. Un accompagnement distinct des parents et du jeune peut être envisagé avec des entretiens familiaux ponctuels pour « faire le point ».

 

La plupart du temps, l’accompagnement de ces familles dure quelques rendez-vous. Mais lorsqu’une problématique complexe est évaluée, notamment psychotique, l’acceptation et l’accompagnement dans une prise en charge adaptée nécessitent plus de temps.

 

Si la consommation de l’adolescent est l’objet de la demande de départ, il s’avère que, très souvent, des dysfonctionnements au sein de la famille apparaissent et sont à mettre en corrélation. L’approche du système familial permet de désamorcer les difficultés, et contribue à faire émerger au sein du groupe familial les leviers favorables à la réduction de la consommation du jeune.